Spinosauridae
  Positionnement et fonction des épines neurales de Spinosaurus
 

Remarque préalable :

J'ai cette mauvaise habitude d'apporter ma contribution aux articles Wikipédia sur les Spinosauridae avant d'écrire un certain nombre de chapitres qu'il me reste à achever sur mon propre site Web. C'est une fâcheuse habitude, qui plus est assez assez stupide, mais force est de reconnaître que Wikipédia est le premier site à être consulté par les Internautes en quête de savoir, si bien que les quelques articles que j'ai pu rédiger sur ce site là sur Spinosaurus, Baryonyx ou les théropodes sont consultés bien plus souvent que les chapitres de mon propre site Web. Tout ça pour vous dire que le chapitre ici présent n'est pour l'instant que la copie conforme de ce que l'on trouve dans l'article de Spinosaurus sur Wikipédia dans le paragraphe portant sur la fonction de l'élongation de ces épines neurales. J'ose espérer un jour complèter cet article-ci qui n'est cependant pas si sommaire que cela sur la question.

Introduction
Dans la description que fait Stromer de Spinosaurus, les processus épineux extrêmement allongés sont interprétés comme étant le support d'une voile dorsale haute et très étroite (Stromer, 1915). Stromer rejette d'abord l'hypothèse selon laquelle les épines neurales pourraient servir de zone d'attache à une masse musculeuse puissante, comme c'est le cas chez le bison. Selon lui, l'aspect lisse de la surface latérale des épines neurales et la fragilité de leurs terminaisons supérieures semblent contredire une telle hypothèse. De plus, il est d'après lui difficile d'envisager une raison particulière d'un tel développement inhabituel de la musculature du dos. Stromer écartera également l'hypothèse d'une bosse de graisse qui, selon lui, est extrêmement improbable chez un animal carnivore. Le paléontologue allemand imagine donc plutôt sur le dos de Spinosaurus une haute crête osseuse dont il fait d'ailleurs remarquer la grande robustesse des processus épineux qui sont lourdement et massivement construits. Stromer ne donnera cependant aucune explication quant à la fonction de cette voile dorsale de Spinosaurus

La fonction de l'élongation des processus épineux de Spinosaurus
Quelques paléontologues se sont lancés dans des interprétations personnelles comme Norman (1984) qui estime que cette voile de peau de Spinosaurus aurait pu jouer deux rôles différents. Le premier serait de servir de signal soit pour s'identifier entre partenaires, soit pour intimider des rivaux. Le second rôle aurait été celui de régulateur thermique. Selon Norman, la voile pouvait être utilisée comme panneau solaire ou encore comme radiateur thermique afin de réguler la température du corps. D'après le paléontologue britannique, lorsque Spinosaurus présentait son corps au soleil, le sang des vaisseaux sanguins qui traversait la voile de peau captait la chaleur et la diffusait dans tout le corps. Si l'animal faisait par contre face au soleil, la voile permettait de dissiper la chaleur à la manière d'un radiateur (Norman, 1984).
 

Le seul et unique paléontologue a s'être véritablement interrogé sur la fonction d'une hypertrophie des épines neurales chez les dinosaures est Jack Bowman Bailey (1997). Ce dernier fait remarquer que la forme des processus épineux chez l'ornithopode Ouranosaurus et Spinosaurus se rapprochent beaucoup plus de celle du bison que du pélycosaure Dimetrodon. De plus, le rapport entre la longueur de l'épine neurale et le centrum (corps vertébral) est du même ordre de grandeur que celui du Bison antiquus, mais bien inférieur à celui du Dimetrodon. Par ailleurs, certaines épines neurales de Spinosaurus sont fortement inclinées ce qui, d'après lui, suggère qu'elles servaient de points d'attache à des ligaments et des muscles obliques puissants.







Ainsi, la forme des vertèbres dorsales de Spinosaurus étaye selon lui l'hypothèse de l'existence d'une haute bosse dont le sommet se trouvait vers la région postérieure du dos de l'animal. Bailey tire ainsi plusieurs conclusions sur la présence d'une large bosse dorsale chez Spinosaurus. Le centre d'équilibre de ce théropode devait être transféré au devant de membres antérieurs avec la masse de la bosse, contraignant peut-être de cette manière une posture quadrupède à ce dinosaure. Selon Bailey, il était également fort peu probable que Spinosaurus fut un sprinter agile comme beaucoup d'autres théropodes. Ce spinosauridé devait plutôt utiliser son immense masse pour maîtriser de jeunes proies, ou encore pour dérober les prises des prédateurs plus agiles ou plus petits. D'après lui, si Spinosaurus fut capable de s'attaquer à des sauropodes, son immense masse du corps aurait été beaucoup plus efficace que sa vitesse. Finalement, Bailey, se basant sur des études ayant porté sur la locomotion des bisons, suggère que Spinosaurus aurait pu être capable de poursuite à longue distance (Bailey, 1997).


 


 
  Nombre de personnes ayant visité le site depuis sa création : 222202 visiteurs. © Christophe Hendrickx, 2008 - 2016.  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=